Laurent Joffrin : ce qu’il ne faut pas faire sur les médias sociaux, épisode 2.

Laurent Joffrin n’a pas beaucoup tweeté depuis quelques mois mais se rattrape ces derniers jours. Hier soir, il a répondu aux attaques sur le tutoiement ainsi :

A ce niveau là, Laurent Joffrin ne tweete plus, il trolle.

Qu’est-ce qui pose problème ?

  1. L’auteur ne répond pas individuellement. Twitter n’est pas seulement un média de masse, c’est aussi un média massivement individuel, comme je l’ai déjà dit quelque part.
  2. L’éditorialiste du Nouvel Obs attaque, individuellement, rabaisse ses interlocuteurs. Il cherche la bagarre, visiblement.

Si Laurent Joffrin avait voulu désamorcer la polémique, qu’aurait-il du faire?

1. Répondre individuellement. Bien sûr, il ne sert à rien de nourrir les trolls (et il y en a aussi qui attaquent ou insultent Laurent Joffrin), mais sur les médias sociaux il faut aussi engager la conversation, répondre aux arguments.

2. Ne pas globaliser ou discréditer.

Mais, après tout, c’est peut-être stratégique, aussi.

Laurent Joffrin n’est pas seulement une personne, c’est aussi une marque personnelle. Il est éditorialiste, passe d’un journal à l’autre. Sur Twitter, il se positionne ainsi comme réactionnaire, moralisateur. Il donne des avis un peu un Don Quichotte d’un autre siècle. Il y a cohérence, me semble-t-il, entre sa façon d’être sur Twitter et sur les autres médias.

A suivre ?

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Reply