Climat : comment Total pourrait le sauver en partie (et ne le fait pas).

A l’heure où, en France, le prix du carburant augmente (et où le kérosène n’est pas taxé, yolo) et où le ministre des comptes publics assume le prix du diesel au nom de la lutte contre le réchauffement climatique, petits calculs…

Il suffirait, pour compenser l’empreinte carbone française, de 4,740 milliards d’euros, soit 5, 415 milliards de dollars étasuniens (au cours du jour de 1€ pour 1,14US$).

Le bénéfice net ajusté de Total était, en 2017, de 10,6 milliards de dollars. Total augmente toujours sa production de pétrole (source) et vient même de s’offrir des forages en Guyane.

La lutte contre le réchauffement climatique est un choix individuel et collectif… et la comptabilité du ministre des comptes publics français n’est pas vraiment à la hauteur des enjeux.

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Reply

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.