A propos des vidéos…

videoDepuis quelques semaines, je mets ici des vidéos. Je les fais avec ma smartmachine, un HTC Wildfire, sans montage. Parfois l’image tremble, parce que j’ai l’appareil dans la main. Souvent la luminosité est faible, parce que c’est ainsi chez moi ou à l’endroit où je me filme.

Les différents commentaires que j’ai, depuis, à ce propos me semblent intéressants :

1. Il y a des commentaires ! J’ai plus de retours hors-connexion sur mes vidéos que sur mes billets. Hier, lors de l’ApéroEntrepreneur, certains y faisaient référence, reprenaient des propos que j’ai pu tenir dans les vidéos. Je n’explique pas cette différence par rapport à l’écrit mais je peux avancer une hypothèse : l’écrit est définitif. Pour répondre, il faut écrire à son tour, utiliser le même média. Dans la vidéo, au contraire, on est dans une sorte de discussion. On peut répondre par la voix puisque c’est par la voix que je m’exprime.

2. La perception est globalement positive pour le moment malgré (ou à cause, aussi ?) des nombreuses imperfections (les « euh« , les yeux qui ne regardent pas la caméra, l’image elle-même). Quelqu’un m’a dit que, par les vidéos, c’était un peu comme si on entrait dans mon intimité, que celui qui était dans ces vidéos était le même que « en vrai ». De l’authenticité, donc. C’est plutôt bon signe pour moi (ou pas, c’est selon, si on considère que j’ai parfois l’air très fatigué sur certaines vidéos filmées en pleine nuit ;-)).

Est-ce qu’on peut tirer de cette expérience des considérations plus générales ? Oui, il me semble.

1. La vidéo est aussi moyen de bloguer et on peut le faire sans être seulement en voix off.

2. La conversation ne peut fonctionner que si on est authentique. Mes vidéos n’ont pas un format publicitaire ;-)

3. Les personnes qui commentent les vidéos ne sont pas forcément celles qui commentent les billets écrits, alors qu’a priori ce sont les mêmes personnes qui lisent et regardent. Varier les supports permet donc d’autres opportunités pour engager des conversations, faire passer des messages, idées.

Et le ROI (syndrome du Community Manager, le ROI est toujours à l’esprit, même si, comme le dit joliment Myriam, c’est du Return On Interactions…) ?

Depuis le début de ces vidéos, je travaille avec d’autres clients. J’ai compris qu’un truc avait changé quand j’ai rencontré quelqu’un, que je me suis présenté et qu’il m’a dit « je sais, je t’ai vu en vidéo« . Au contraire, aux Open Coffee, au Start-Up Week-End, à Le Web, par exemple, j’ai constaté que les gens ne me reconnaissent pas d’après ma photo présente sur ce blog, alors qu’ils connaissaient et discutaient avec @pcouzon sur Twitter.

Pas d’emballement tout de même : personne ne m’a jamais contacté pour une mission après avoir vu seulement ce blog mais je suis persuadé que c’est parce que je blogue que j’ai pu nouer des partenariats, que des opportunités se sont offertes, que des choses ont pu être construites, que des personnes ont pu m’accorder leur confiance à un moment ou à un autre. Pour les vidéos, c’est la même chose.

Est-ce que ces constations peuvent servir à d’autres personnes ou activités que le conseil ou les médias sociaux ? Qu’une réponse pour moi : et pourquoi pas ? ;-)

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Reply