1998 – 2018 : I survived ! 6

Il y a 20 ans, j’ai participé au « record du monde de la Loire sur Internet ». Oui, il y a eu un événement comme ça !

Il s’agissait d’augmenter le nombre de pages et de sites en français sur une thématique donnée. On était avant les blogs, avant Wikipédia. Peut-être que, toi, lecteur, lectrice, tu n’étais pas né(e).

1998

Le « record » se déroulait sur 24 heures, les 26 et 27 mai 1998. Le thème, dévoilé au début du sprint, était le football. Coupe du Monde oblige ! J’ai fait quelques pages de nuit (oui, puisque je travaillais en journée), mais me suis endormi. En relisant ce que j’ai publié, je n’aimais pas particulièrement le foot…. Mais l’une des pages a tout de même obtenu le prix de la page la plus imaginative.

A l’époque, pas d’ADSL ou de fibre. Il fallait se connecter et, hors forfait, les minutes étaient payantes. Autrement dit, il fallait travailler hors ligne, se connecter juste pour mettre à jour les fichiers, puis se déconnecter. Idem pour rechercher des images ou un peu d’inspiration… même si le plus simple était d’avoir des CD où on trouvait des sites entiers, notamment ceux de Mygale. C’est là qu’il y avait les premières réserves de GIFs animés ;-)

Concernant les images, il était admis à l’époque qu’une page ne devait pas dépasser 50ko, tous fichiers compris. Au délà de 50 Ko, c’était trop lourd, les internautes partaient… Il fallait donc optimiser les fichiers ! La moindre page était donc longue à faire, surtout si on voulait faire quelques tests.

J’avais déjà fait quelques sites mais c’était le premier que je faisais en « live ». J’ai récupéré un hébergement que j’avais, supprimé les fichiers et mis les nouveaux….  Je fus encouragé et aidé par une amie fan de foot, à distance (merci d’avoir été là !). Oui, déjà, le télétravail… même si pour nous c’était juste utiliser l’Internet.

Cette année, 1998, fut importante pour moi, pour plein de raisons, dont cet événement, qui m’a peut-être permis de changer de boulot puisque j’avais espoir de devenir un jour webmaster. L’aventure prit un tour différent mais, 20 ans plus tard, c’est ce que je fais, même si ça s’appelle Rédacteur Web ou Content Manager ! 20 ans…. Il ne faut rien lâcher ;-)

2038

En 20 ans, l’internet (oui, je dis « l’internet », parce que c’est le réseau des réseaux, pas une marque, pas une entité) a énormément évolué. Dans 20 ans, il n’existera plus. Il y a 20 ans, c’était une immense bibliothèque. Dans 20 ans, et encore plus qu’aujourd’hui, il ne sera pas différent de notre univers analogique. Réalité mixte, réalité virtuelle, augmentée, tout ces mots là seront désuets. Ce sera’ est juste la réalité. Point. Qu’on la voit à travers un casque, qu’on soit connecté en Wifi directement, qu’on soit nous-mêmes augmentés.

Il y a 20 ans, dans mon appartement de l’époque, l’ordinateur prenait une place considérable, notamment du fait du tube cathodique pour l’écran. Il lui fallait, du coup, un bureau, un meuble pour le porter. Aujourd’hui, il me suffit de parler pour accéder au Net, que ce soit via un smartphone ou une enceinte intelligente. L’espace dédié à la connexion est infime. Dans 20 ans, nous n’aurons peut-être plus besoin d’appareil, parce que l’ensemble des meubles, immeubles, mais aussi nos corps, nous permettrons de nous connecter, d’entendre, de voir, d’enregistrer, communiquer et sans doute de ressentir des sensations physiques, olfactives.

Celui que j’étais ce 26 mai 1998 s’entendrait bien avec celui que je suis aujourd’hui. Nous aurions des choses à partager, sur la conception d’une page, sur les différentes manières d’optimiser les temps de chargement (note pour mon moi d’il y a 20 ans : je sais maintenant utiliser les calques de Photoshop et Gimp et ce site est en AMP !) (note de mon moi d’il y a 20 ans : c’est pas un peu bête de reprendre des photos d’Instagram sur le site si on y accède déjà sur Insta ?).

Mais le plus surprenant, c’est que les quelques fichiers que j’ai posé il y a 20 ans, sont toujours là, à la même adresse, scrameustache.chez.com. Rien ne disparaît, parce que l’espace de ces quelques fichiers est infime.

2008

Hier, c’était un autre anniversaire, celui de mes 10 ans sur Twitter.

Que de temps passé, aussi, depuis mes tweets envoyés par SMS ! Que de tweets aussi !

Je ne sais pas de quoi je parlerai dans 10 ans. Je note que je suis très constant. Ce qui change vraiment, au fil du temps, ce ne sont pas les types d’outils mais le nombre de personnes qui les utilisent, la façon dont nous les utilisons, dont nous coopérons, la facilité avec lequel nous le faisons. La techno n’a pas d’importance. Les histoires qu’elle permet d’écrire, si.

Vous pourriez aussi aimer

6 thoughts on “1998 – 2018 : I survived !

  1. Reply Pierre-Olivier Carles Mai 27,2018 15 h 18 min

    Jolie note, Philippe. Cela m’a rappelé quelques souvenirs, pas forcément très différents des tiens d’ailleurs. Merci.

  2. Reply isa Mai 28,2018 12 h 57 min

    « La techno n’a pas d’importance. Les histoires qu’elle permet d’écrire, si. » 20 ans après, je suis toujours aussi en accord avec ta mentalité ;)

  3. Reply Marion Mai 29,2018 12 h 51 min

    https://www.youtube.com/watch?v=hWNr9FBJhqQ

    Il y a des sons qu’on n’oublie pas.

    Merci d’avoir partagé tes souvenirs.
    Les miens remontent aussi à la surface : msn, caramail, disquette 5,25 pouces, oublier d’enregistrer, perdre ma thèse, msdos, disquette 3,5 pouces, découvrir windows.. :-)

    • Reply Philippe Mai 29,2018 22 h 10 min

      Un son… mais du coup je viens de m’apercevoir qu’il fallait 30 secondes pour se connecter ! Qui accepterait ça maintenant ? ;)

Leave a Reply

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.