Phalsbourg, #TheBeautifulWalk

Phalsbourg. J’ai repris la route de The Beautiful Walk. Je n’ai pas beaucoup avancé depuis 2 ans.

En m’installant à Toulouse, je m’étais inquiété de ne plus pouvoir autant marcher en ville mais ce n’est pas cela qui a fait que j’avais arrêté The Beautiful Walk : c’est tout simplement que je ne loguais plus mes marches. J’utilisais à l’époque Runkeeper pour cela. Or, pour l’utiliser, il faut penser à lancer l’application, ce que je ne faisais pas, et l’application était contrariée chaque fois que je prenais le métro et donc que je perdais le signal GPS.

Je ne sais pas depuis quand mais il est maintenant possible d’utiliser The Beautiful Walk avec Google Fit. C’est ce que j’utilise. Cela change tout car je n’ai plus à lancer l’application : elle l’est en permanence, fait tout toute seule, et notamment la détection du monde de transport. Bigre, Google va alors va tout savoir sur moi ? Hum, oui. Mais c’était déjà le cas. J’ajoute juste un service.

Ce qui est intéressant, c’est que Google Fit a récupéré les données d’une autre application que j’utilise, un podomètre.

Dans les applications qu’on peut utiliser avec The Beautiful Walk, il y a aussi :

  • Nokia Health (Withings)
  • Strava
  • FitBit

En terme d’usage il est beaucoup plus simple que les algorithmes travaillent, qu’on n’est pas à se soucier des détecteurs. A l’heure du RGPD, on peut imaginer que j’aurais des alertes régulières des applications pour me rappeler que j’ai telle ou telle chose de connectée, qui relève telle ou telle information. Mais cela me semble clairement préférable pour mesurer des données personnelles que de devoir penser à lancer chaque application.

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Reply

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.