Coovia : une page se tourne pour moi. 16

Je quitte la société créée par David Larcher ce soir. Licencié pour motifs économiques, je souhaite bonne chance à l’équipe qui reste. Coovia s’oriente vers le conseil. Pour ce qui me concerne, je vais ce soir aux 30 ans de l’ISEG et  demain à l’ISCPA pour une intervention. Bref, la vie continue.

Au cours de la dernière année, j’ai essayé de faire des choses, de poser des bases d’un service client. Sans cela, il me semblait que le Community Management ne pouvait être que vide de sens. C’était à la fois dû à ma conception d’un Community Management qui n’était pas d’abord ancré dans le digital, mais aussi à mon passé dans la relation clients.

J’ai eu la liberté d’expérimenter notamment en terme de Content Management avec le blog des mobilités.

J’ai vu comment une équipe pouvait aller plus loin que des personnes seules. Mais j’ai aussi vu comment un collectif pouvait dysfonctionner lorsqu’il ne savait pas où il allait, que les décisions n’étaient pas prises, qu’aucune échéance n’était posée. Qu’il n’y avait pas de gouvernance d’entreprise. Ce que je croyais de la liberté était aussi une absence de management.

De cette année, j’espère avoir appris deux ou trois choses sur le fonctionnement en équipe, sur l’importance d’avoir des processus de décision. J’ai laissé parfois faire des choses, alors que je savais qu’elles étaient absurdes. Je ne voulais pas aller en permanence au clash mais, à l’heure du bilan, je regrette toutes ces fois où je me suis tu sous le seul prétexte que ce n’était pas dans ma « cour ». Cela m’a suffisamment marqué pour que je n’ai pas envie de reproduire la même chose à l’avenir, même si je suis conscient que c’était plus dû à l’absence de direction générale et de management qu’au fait des salarié·e·s. Le clash permanent n’était pas tenable.

Je ressors de cette année Coovia persuadé que le travail d’équipe repose sur l’écoute, la communication, des échéances et une culture commune et que cette culture se construit. L’équipe doit préexister au travail d’équipe et c’est pour cela que le team building est si important.

Quand on est licencié pour motifs économiques, forcément, il y a quelque chose d’injuste parce que ce n’est pas de notre fait. On a cru collectivement et individuellement à un projet, on l’a porté quand c’était possible dans ses responsabilités et puis… il faut passer à autre chose. Heureusement, vu les compétences des un·e·s et des autres, je ne doute pas que chacun·e des autres salarié·e·s licencié·e·s retrouvera rapidement du travail. J’ai confiance en moi aussi. J’espère pouvoir rebondir avec un beau projet et une belle équipe dans un avenir plus ou moins proche.

On m’attend, on en reparle, j’entends déjà les verres s’entrechoquer 🥂

Stay tuned!

Vous pourriez aussi aimer

16 thoughts on “Coovia : une page se tourne pour moi.

    • Reply Philippe Nov 25,2017 18 h 37 min

      Bonjour Birdy ;) Je suis content que tu sois passé par là :p Je laisse ce ping là malgré un message vide :)

      (Tout cela est très private joke ;-))

  1. Reply Guillaume Nov 23,2017 21 h 34 min

    Hello ! Triste d’apprendre ton licenciement. Mais te connaissant, je suis sûr que tu sauras rebondir avec panache et vivre de nouvelles aventures

    Peut être à bientôt sur Toulouse ou Vienne ?

    • Reply Philippe Nov 25,2017 18 h 34 min

      Merci Guillaume ! Pas de tristesse à avoir ;-) J’ai l’impression de gâchis, mais c’est sans doute le cas aussi dans beaucoup de startups où les produits ou services ne voient pas le jour malgré les investissements. Si tu passes à Toulouse, fais signe ;-)

  2. Reply Régis Edart Nov 24,2017 6 h 51 min

    Hello Phillipe

    J’avais compris que tu allais quitter Coovia mais je pensais qu’il s’agissait d’un beau projet personnel pour lequel tu avais besoin d’investir tt ton temps
    Triste pour toi et pour Coovia également, qui me semblait un beau projet de long terme
    Je te souhaite le meilleur
    Et peut-être de se voir cette fin de semaine à Futurapolis ?

    À bientôt

    • Reply Philippe Nov 25,2017 18 h 30 min

      Il y a des choses que je voudrais faire et qui demandent du temps mais on verra ça quand je serai en âge de le faire ;-)

  3. Reply Gabriel Nov 24,2017 9 h 44 min

    Bonjour Philippe !

    Merci de partager cette expérience avec nous; c’est un enrichissement partagé.
    Bonne chance dans la suite de tes projets !
    Staying Tuned !

    • Reply Philippe Nov 25,2017 18 h 27 min

      Merci Gabriel ! Mettre les choses par écrit permet de prendre un peu de recul… et c’est utile pour tous ;-)

  4. Reply Pascale Nov 24,2017 11 h 59 min

    Hello Philippe !
    Juste te dire plein de bonnes choses pour l’avenir. Tu es un super Community Manager, tu vas trouver très rapidement le projet qui te va bien ! A tout bientôt

  5. Reply Anaïs DEL PINO Nov 27,2017 15 h 55 min

    Bonjour Philippe,
    Je rejoins l’avis de Pascale. Depuis 5 ans, je travaille pour des petites structures, donc petites équipes où j’ai senti ce que tu décris. Ma dernière expérience a été humainement riche, mais professionnellement…et surtout digitalement zéro.

    • Reply Philippe Nov 28,2017 7 h 53 min

      Bonjour Anaïs,

      Merci pour ton mot. Nous n’avons pas réussi à faire quelque chose ensemble la dernière fois mais qui sait pour l’avenir ? ;-) Ceci dit, l’humain est important aussi :)

  6. Reply François LOPEZ Nov 27,2017 19 h 41 min

    Bonsoir Philippe,
    Je te connais très peu. Le peu que j’ai pu voir de toi, c’est une personne authentique,généreuse honnête et sincère. Soucieux de faire bien. Ton analyse sur le dysfonctionnement du collectif (quel qu’il soit) est malheureusement assez commun. Comment aller vers un but qui n’est pas clair, comment emmener un groupe, s’il n’y a pas de guide, de leader et enfin, comment vivre ensemble sans règles claires et partagées. Si c’était vraiment le cas, tu as mieux à faire ailleurs. Garde et développe toute la gratitude que tu as pour toi et souviens toi de tout ce qui a été positif, de tout ce que tu as réussi dans ta vie (toujours surprenant de faire cet exercice). Tu verras (tu le sais certainement) que tu as à ta disposition toutes les ressources qu’il te faut pour rebondir. En tout cas si je peux modestement être utile, tu as mon numéro maintenant. Bonne vent Philippe.

    • Reply Philippe Nov 28,2017 8 h 01 min

      Merci François ! Je voudrais bien ressembler à la description que tu fais de moi ;-)

      Nous partageons un certain nombre d’idées sur l’entreprenariat donc nous nous recroiserons peut-être, qui sait ? Cela donne aussi confiance dans l’avenir.

  7. Reply Boris Nov 29,2017 11 h 25 min

    « J’ai laissé parfois faire des choses, alors que je savais qu’elles étaient absurdes. Je ne voulais pas aller en permanence au clash […] »

    Wow, tu as changé Philippe, le Philou que je connaissais il y a quelques années, n’aurait jamais laissé faire quelque chose d’absurde sans avoir proprement manifesté son desaccord avant et serait allé au clash !! ;)

Leave a Reply