Snapchat 1

Il y a longtemps, j’ai installé Snapchat. C’était un système de messagerie, je n’étais pas dans la cible de l’appli, mes contacts de l’époque n’y étaient pas. J’ai regardé ce qu’il se faisait, parce que ça restait dans le domaine des médias sociaux, mais sans pousser l’expérience plus loin. J’ai réinstallé Snapchat quand le module Discover est sorti. Je trouvais que c’était une bonne idée mais, à nouveau, sans aller plus loin.

Mais depuis quelques semaines, pour un client de Digidust, j’ai réinstallé (à nouveau) l’application, histoire d’un peu mieux comprendre les possibilités de ce truc. Et je kiffe les stories.

La différence entre ma première expérience sur Snapchat et maintenant, c’est que des youtubeurs que je suis utilisent Snapchat pour tracter une audience vers leurs chaînes. Les stories sont alors des vlogs éphémères, chaque élément n’étant accessible que 24 heures. On y trouve du « off » en temps réel… même s’il arrive aussi sur Instagram / Twitter / Facebook / YouTube un peu plus tard.

Les Youtubeurs utilisent aussi Snapchat pour faire des séances de questions / réponses. C’est une expérience différente du traditionnel #Ask* sur Twitter. On voit le visage, le contexte physique de la personne qui pose la question… et il faut répondre vite.

Alors, certes, l’interface de Snapchat déconcerte. Elle n’est pas intuitive. Mais il suffit d’oser cliquer sur les boutons et menus pour voir ce qu’il se passe. Vous n’avez jamais essayé de faire fonctionner une machine à café sans lire le manuel ? Bien sûr que si ! Snapchat, c’est beaucoup plus facile ;-)

La possibilité de ne voir que ce qui a été publié au cours des dernières 24 heures, celles-ci étant 24 heures glissantes, introduit quelque chose de nouveau pour moi, et du coup de très intéressant. C’est même mieux que d’avoir des tweets ou des posts facebook qui s’autodétruisent au bout d’un certain temps. Le systématisme rétablit de la stabilité, de la cohérence. Et puis cela permet de prendre une vraie distance par rapport aux publications.

Sur Snapchat, on ne risque pas d’avoir quelqu’un qui vient liker ou retweeter tous les posts de mai 2011 sans raison évidente. La publication n’a pas d’intérêt en elle-même, elle disparaîtra. C’est l’acte de publier qui devient important. Par défaut, on ne retrouvera pas ses publications au delà de 24 heures et une minute, même si on peut aussi enregistrer ces propres posts, si on y tient vraiment, pour les mettre sur YouTube sous forme de vlog, par exemple.

Sur le web, on est défini parce que les résultats de Google disent de nous, de notre naissance (voire avant) à maintenant. Sur Snapchat, ce sont nos dernières 24 heures qui nous définissent. N’est-ce pas excitant ce nouveau rapport à l’identité numérique ? ;-)

J’ai commencé de publier sur Snapchat. Vous ne verrez que les dernières 24 heures donc. Je crois que c’est là que je vais poster mes photos #foodporn :-)

Snapchat

Les comptes que je suis et qui ont posté des stories au cours des 24 dernières heures :

  • brijackfruitson
  • freeleebg
  • thatvegancouple

Ça ne vous étonnera pas trop si c’est plein de fruits dedans !

Voilà, c’est ce que je voulais dire aujourd’hui sur Snapchat. On en discute ici où sur l’application ? ;)

Vous pourriez aussi aimer

One comment on “Snapchat

  1. Pingback: Garyvee est sur Snapchat ! ← Philippe Couzon

Leave a Reply