Et notre nouveau crayon, on en fait quoi ? #CharlieHebdo 3

Ce matin, Luz, sur France Inter, disait que l’équipe de Charlie Hebdo ne pouvait pas prendre la responsabilité seule de défendre les valeurs de Charlie, la liberté d’expression, le droit de rire de tout, l’anti-connerie pour faire court. Il a besoin de nous… et la mobilisation des derniers jours, de ce week-end, a montré qu’effectivement, tous, nous étions pour la liberté d’expression, pas seulement en France, parce que cela ne touche pas seulement la France.

Comment faire perdurer l’esprit qui nous a porté la semaine dernière ? Ecrire, dessiner, discuter, dénoncer, pointer du doigt les travers des puissants. Mais ça reste de grands principes. Comment passer à l’opérationnel ?

Dans un train allant à une manifestation ce week-end, une femme annotait un journal. C’est peut-être ça l’idée : utiliser nos nouveaux stylos, nos nouveaux crayons pour écrire, commenter, dessiner dans les marges, qu’elles soient des journaux ou des livres.

Du coup, lire, bien sûr, plus que jamais, et pas seulement sur nos écrans. Le papier a un grand avantage : il se partage, il s’abandonne sur un banc, sur un siège dans le métro, le tram, le train. Si on se met à annoter, on participe, aussi, à la valeur du papier. On lit la presse gratuite, cela ne nous coûterait rien.

Et on peut aussi lire la presse payante, on a tout à y gagner.

Vous pourriez aussi aimer

3 thoughts on “Et notre nouveau crayon, on en fait quoi ? #CharlieHebdo

  1. Reply Stephane 4h18 Jan 12,2015 11 h 45 min

    Ecrire, dessiner, dire. C’est un premier pas. Y’en a qui sont morts pour ou à cause de cela, je crois.

    Le vrai défi, ce n’est pas tant de dire. Mais d’écouter sans tout prendre pour agression ou méchanceté. Et là, ça va être compliqué. Qui plus est dans un pays qui est par nature contre tout.

    Le parti n’est pas au pouvoir des un parti d’opposition. Ne pourrait il être un parti de propositions ? Déjà, dans les mots et l’idée, ça serait un plus mieux… Enfin, je dis ça hein…

  2. Reply Philippe Jan 12,2015 11 h 51 min

    Nous étions tous en opposition au terrorisme, et pour la liberté de crayonner, donc c’est parfois utile de s’opposer ;)

    Mais oui, je suis d’accord avec toi, cela veut dire qu’on doit pouvoir être offensé sans que cela nous ébranle, qu’on doit pouvoir argumenter pour pouvoir continuer à vivre ensemble. Un peu à la manière de la social-démocratie européenne ?

  3. Reply Stephane 4h18 Jan 12,2015 22 h 19 min

    Un peu à la manière de je suis capable d’écouter, de lire, voir, sans tout prendre pour moi.

    Que je sois musulman, chrétien, supporter d’un club foot, encarté d’un parti, ou libre comme l’air, ce qui se dit sur mes croyances n’est pas une attaque personnelle.

    Déjà ça, ça aiderait. Après, nommes cela comme bon te semble ;)

Leave a Reply