Ce que dit la lettre du PDG de Titan…

C’est « marrant » comme le courrier du PDG de Titan pour refuser la reprise de l’usine d’Amiens est commentée de manière partisane. Montebourg démission ? Que nenni. Le PDG traite de la même façon le gouvernement français actuel et le précédent, en remontant sur les 4 dernières années. Il traite de de la même façon la France et les Etats-Unis. La Chine a un autre traitement parce qu’elle subventionne la production, ce que Titan aurait combattu, juridiquement, aux Etats-Unis.

Ce courrier dit la faillite des Etats dans un monde globalisé. L’Etat devrait avoir une position tierce, pour être un recours mais, on le voit, les Etats sont nécessairement partisans. Chacun défend les emplois de son territoire. Du coup, on n’est plus dans la responsabilité mais dans la négociation. Ce courrier aura eu le mérite d’être clair. D’ailleurs, c’est parce que l’Etat français n’est qu’un des membres de la négociation qu’une telle lettre est possible. Pour un groupe global, l’interlocuteur devrait être global.

Le repli national, c’est finalement ce qui est reproché au gouvernement et aux syndicats : l’un dit « nous sommes français » et les syndicats mettent en avant un modèle français, défensif. Si le PDG de Titan a été aussi direct avec les syndicalistes qu’il l’est avec le ministre, on peut imaginer qu’ils aient un peu pris peur. Ils sont en concurrence, sur le prix, avec les ouvriers chinois subventionnés. Où est la fameuse « concurrence non faussée » ?

Le courrier de Maurice M. Taylor Jr devrait pousser les Etats à faire émerger une (vraie) gouvernance économique et sociale mondiale (ou, déjà, supra-régionale). Mais je crains que seul Montebourg ou Titan ne soient la cible des critiques…

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Reply