Contrôle d’identité et médias sociaux.

En France, la police a le droit de contrôler les papiers d’identité des personnes sans raison.

Pour ce qui me concerne, je ne me souviens pas avoir été contrôlé une seule fois à pied. J’ai été contrôlé une seule fois en voiture. Je n’avais pas les papiers du véhicule, que je venais d’acheter et ai pu repartir sans autre formalité.

Je n’ai finalement été contrôlé qu’en prenant l’avion ou pour aller en Grande Bretagne (en sortant de l’espace Schengen, donc).

Mon seul souvenir de contrôle par la police, avec questions un peu poussées (d’où venez vous ? où logez vous ?), c’est d’ailleurs dans le Surrey, en pleine campagne, dans un lotissement que je traversais à pied, que je l’ai eu. C’était il y a plus de 15 ans. J’ai répondu tant bien que mal dans un anglais très approximatif. Ils m’ont demandé pourquoi je rodais, je ne pouvais que répondre que je me promenais. Mais ils ne m’ont pas demandé mes papiers (je n’avais pas ma carte d’identité française sur moi, d’ailleurs), ne m’ont pas emmené au poste de police. Ils n’avaient pas le droit de le faire à l’époque (je ne sais pas si c’est encore le cas). Je n’ai pas donné le nom ou l’adresse des amis qui me logeaient.

Mercredi, gare du Nord, à Paris, c’est Keziah Jones qui a été contrôlé. Il revenait de Cologne. Il a apparemment été le seul sur son train à l’être, sans raison particulière.

En France, dans certains endroits, certains sont contrôlés plusieurs fois par jour. Les policiers les connaissent mais leur demande tout de même leurs papiers. Les personnes contrôlées témoignent parfois, dans des reportages, auprès de leurs cercles d’amis, mais, finalement, ces contrôles deviennent des tristement habituels.

Keziah Jones, lui, n’est pas habitué à ces contrôles. Pas plus que je ne le suis, d’ailleurs, ou que la plupart des lecteurs de ce blog le sont, je suppose. Il n’avait pas ses papiers d’identité sur lui (pour aller de Paris à Cologne, il n’y a pas de contrôle douanier à passer) et a été emmené au poste de police.

Keziah Jones a posté des photos de son contrôle sur sa page Facebook (63 063 fans au moment où j’écris cette ligne), avec explication en anglais et en français. Au vu des commentaires, la France et sa police se payent la honte internationale. La police ne va plus tout à fait pouvoir agir de la même façon si les personnes contrôlées se mettent à le dire et le montrer…

Les liens utiles :

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Reply