Vienne, Facebook et le développement de communautés.

J’ai créé le groupe Vienne – Isère fin 2007, peu après avoir créé mon compte personnel sur Facebook. C’était le premier groupe viennois. Il s’agissait juste pour moi de me localiser géographiquement. Je ne voulais pas seulement être dans un réseau France. Il n’était pas dans mon intention, à l’époque en tout cas, de l’animer. Je dois avouer l’avoir un peu oublié. Je jetais juste un coup d’œil dessus, au cas où, de temps en temps.

Facebook: Vienne - IsèreJ’ai discuté récemment de l’effet viral de Facebook. Pour ce groupe, je n’ai pas fait de publicité, il n’y a pas d’animation dessus. Et, pourtant, il y a actuellement 488 membres.

Comment le groupe s’est il développé? Mes hypothèses:

  1. Par le moteur de recherche interne à Facebook.
  2. Lorsque des utilisateurs de Facebook ont vu que certains de leurs contacts entraient dans le groupe.
  3. Lorsque des utilisateurs de Facebook ont vu que certains de leurs contacts postaient des infos sur les forums ou le wall du groupe.

Facebook est fondamentalement viral.

Il existe deux gros autres « lieux » sur Facebook qui parlent de Vienne:

  1. Vienne Connection. Créé un peu après Vienne – Isère, le groupe comporte plus de mots clés dans la description du groupe sur les différents lieux de la ville. Il comporte 720 membres au moment où j’écris. L’activité est assez similaire à celle de Vienne – Isère même si ce ne sont pas les mêmes personnes.
  2. La page de fan Vienne. Là, il y a une vraie activité: informations sur les concerts, sur les évènements. La communauté contribue en suggérant des liens, des infos. Le statut est régulièrement mis à jour, et apparait dans la home des fans.  La page a aussi un compte Twitter relié: @vienne_38. Résultat: 1598 fans.

Au niveau de la présentation, les pages fans et les groupes ont maintenant peu de différences. Du coup, je me demande ce que je vais faire de ce groupe Vienne – Isère

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Reply