2 ans

2 ans. Ça fait deux ans que j’ai commencé à mettre les pas dans ce chemin vers l’alimentation vivante, c’est à dire crue et végétale. Ce que j’ai pu écrire il y a un an est encore valable.

2 ans, c’était le temps que je m’étais accordé pour être en transition. J’ai eu le temps d’apprendre, prendre des repères même s’il y a encore tellement de choses que je ne connais pas ! Je pense naturellement aux plantes comestibles qu’on trouve dans les près et les bois, mais aussi aux combinaisons possibles, aux plantes médicinales. Mais 2 ans, c’était le temps que je m’étais accordé pour faire des tests et apprendre.

Durant ces deux années, j’ai eu plusieurs périodes :

  • A Vienne, les premiers mois, c’est là que j’ai vraiment appris à être crudivore. C’est là que ma transition a commencé, entouré d’amis qui ne comprenaient pas tout mais me laissaient faire et parfois testaient avec moi le cru.
  • Arrivé à Muret, il a fallu que je retrouve l’ensemble de mes marques. J’ai eu la chance de tomber sur des toulousains qui m’ont aidé au cours des premiers mois de mon installation mais mon alimentation a été chamboulée. Principalement à l’extérieur, je me suis mis à remanger du sel, des graisses saturées, du sucre présent dans des conserves, au resto j’ai eu souvent de l’huile, j’ai rebu du café. J’ai réconsommé du gluten régulièrement. J’ai pu manger des tomates que j’avais fait pousser… et je n’ai plus eu de goût pour celles du commerce. J’ai expérimenté plein de junk food vegan, à base de soja. C’était la période de test. J’ai vu ce que les différents aliments pouvaient donner sur mon corps, mon énergie, mon humeur.
  • Enfin, cet été, j’ai appris, en travaillant au centre d’une grande ville, en voyageant, à me passer de stock de nourriture. C’est contraire à tout ce qu’on nous enseigne lorsqu’on passe sur un mode de vie crudivore mais, en été, être frugivore dans une ville de plusieurs centaines de milliers d’habitant est très facile. Trouver des bananes mûres n’est plus un problème ! Et puis, c’est la saison des melons et pastèques :) Je suis, en tout cas, maintenant prêt à passer vraiment et strictement en Raw Till 4.

J’ai fait deux autres choses ces derniers mois :

  1. Je me suis fait faire une analyse sanguine. Je n’ai aucune carence. Je prends de la B12 pour ne pas attendre d’être carencé mais je suis encore dans les normes.
  2. Je me suis équipé d’un vélo. C’est un détail mais ça me change la vie presque autant que les fruits :)

Voilà, cela fait maintenant deux ans que j’ai commencé ma transition vers une alimentation physiologique, raw vegan. Une nouvelle étape commence pour moi, avec plus de respect des principes du raw till 4. Je les connais, je sais ce qui fonctionne, et avec quels bénéfices, c’est juste une question d’habitude à prendre pour les suivre ;-)

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Reply