Installer la veille dans une routine. 5

Flipboard-ipad-apple-853618-l

Cette semaine, j’ai discuté avec des étudiants de la veille et de la curation. C’est quelque chose qui n’est pas naturel à des écoliers. Classiquement, c’est l’école qui apporte le savoir. Ce n’est pas l’élève qui crée et apporte l’information. Demander de faire de la veille, d’apprendre et rechercher par soi-même, c’est demander de ne plus être scolaire, d’aller au delà de cela.

Je suis bien conscient que, pour des étudiants, demander de faire de la veille est une injonction paradoxale. C’est demander de se sortir de l’école au nom même de la scolarité. Mais j’ose penser que les étudiants ne sont pas qu’étudiants, qu’ils sont d’abord des personnes intéressés, pour ceux que je vois, par la communication et le numérique et que cet intérêt ou cette passion feront qu’ils seront de bons professionnels.

Pour moi, la veille est nécessaire pour une raison simple : le monde dans lequel nous vivons change en permanence, nous devons toujours apprendre, nous enrichir, réfléchir, comprendre. Les métiers du numérique changent, évoluent, en permanence, en même temps que le numérique.

J’ai dit aux étudiants : « vous petit-déjeunez tous les matins, faîtes aussi de la veille« . Je voulais faire une comparaison, mais cela a été compris comme si la veille devait être faite en même temps que le petit-déjeuner. Nous nous sommes mal compris dans ce temps là car je pense que c’est à chacun de trouver son rythme, son tempo.

Durant une journée, je fais de la veille plusieurs fois, en début de journée (que j’appelle la « première veille », c’est le socle), puis tout au long de la journée. Les transports en commun sont des moments propices pour regarder l’onglet « #Découvrir » de Twitter, mais feedly, Flipboard ou Pinterest, pour ne donner que quelques exemples.

L’important est, à mon avis, que la veille devienne une routine. On ne se demande pas si on doit se restaurer. On ne devrait pas se demander si on doit apprendre de nouvelles choses.

Ce billet a été édité suite à la disparition de l’onglet Découvrir de Twitter.

Vous pourriez aussi aimer

5 thoughts on “Installer la veille dans une routine.

  1. Reply Xavier Août 3,2015 14 h 23 min

    J’ai perdu une grosse partie de mes flux RSS il y a quelques mois, et j’ai changé de centres d’intérêts aussi.

    J’ai donc cherché comment faire de la veille et surtout comment la partager avec d’autres. Et je n’ai pas trouvé gd chose. Rien de mieux que Diigo, l’ancetre.

    Est ce que la veille est devenue perso ? Est ce que tu partages les flux que tu surveilles qq part? (pas le contenu mais la source)

    Personnellement je regroupe quelques flux ici http://kriss.angezanetti.com/ sur un outil autohebergé, faute de mieux

  2. Reply Philippe Août 3,2015 18 h 12 min

    Je crois surtout qu’on ne fait plus du tout de la veille comme avant. On ne passe plus par les flux. Les news Google (qui prend maintenant en compte les blogs), facebook, Twitter, des sites comme Teads (ex ebuzzing) agrègent l’information.

    Avec Twitter, ma veille s’est concentrée sur Discover et, maintenant, qu’il n’est plus là, sur news.me. C’est un envoi de mail quotidien avec les mails les plus tweetés de ta timeline… et quand tu gères plusieurs comptes, tu peux avoir de la veille personnalisée.

    Le partage de tes flux est sympa :) Netvibes le permet, et il y a encore du monde qui le fait, notamment des institutions. Mais est-ce de la veille ou un affichage de bons liens ? Je crains que ce ne soit plus trop utilisé.

  3. Reply Xavier Août 5,2015 13 h 50 min

    Hum, c’est assez paradoxal en fait. Je suis plutôt actif sur Twitter, et je assez d’accord avec ce que disait loic Lemeur il y a plusieurs années: « Si l’info est vraiment importante je serais au courant« .
    Ça se vérifie bien pour les infos primordiales, mais quid du reste ?

    Toutes ces infos qui sont noyées dans le flux et que tu ne peux pas retrouver, même avec la meilleure veille sur Twitter…

    J’ai abandonné mon Netvibes, en passant que Twitter (et les outils associés) feraient le taf, finalement ce n’est pas totalement vrai. Et j’ai beaucoup perdu en terme de qualité de veille, au point de me réinstallé un lecteur RSS :)

    Est ce que ça vaut le coup de partager ces flux? Je ne sais pas, mais dans le doute ils sont là. En tout cas, je sais que j’aimerai tomber, de temps en temps, sur ce type d’espace où on se partage des sources et pas seulement des liens.

  4. Reply Philippe Août 6,2015 10 h 22 min

    L’idée de curation de sources est intéressante Xavier :) On faisait ça avant, avec nos blogrolls. Mais un billet de temps avec des bonnes sources est en effet une bonne idée !

  5. Pingback: Une blogroll à l’ancienne. ← Philippe Couzon

Leave a Reply