Ma photo de profil, #JeSuisRaif

twitterpp

On me demande si c’est moi qui est en photo de profil sur mon compte Twitter. La réponse est non. C’est un blogueur, Raif Badawi (ou Raef Badaoui, selon l’Express et d’autres). Il est emprisonné depuis juin 2012 pour avoir blogué. Il est né le 13 janvier 1984. Et il est condamné à 10 ans de prison, 1 000 coups de fouets, 10 ans d’interdiction de quitter l’Arabie saoudite à l’issue de sa peine de prison.

Le vendredi 9 janvier dernier, il a reçu 50 coups de fouets. Deux jours plus tard, Nizar al-Madani, ministre d’Etat saoudien aux Affaires étrangères, participait à la marche parisienne et disait « Je suis Charlie ». Mais, si Raif Badawi n’a pas reçu d’autres coups de fouet, ce n’est pas à cause de ce coming out, c’est en raison de sa santé.

Raif Badawi pourrait mourir si 50 autres coups lui étaient infligés. Ensaf Haidar, sa conjointe, qui a dû se réfugier au Canada avec leurs enfants, est très inquiète pour sa santé. Oui, le blogueur doit recevoir 1 000 coups de fouets mais pas mourir. Comme le fait dire au bourreau l’excellent dessin satirique paru chez Korben « on n’est pas des sauvages tout de même« .

Raid Badawi est musulman et il est emprisonné au nom de sa religion, parce qu’elle est liée à l’Etat. C’est exactement ce qu’il dénonçait. Cela permet de rappeler à ceux qui en doutaient que les croyants sont les premières victimes de leurs religions lorsqu’elles sont instrumentalisées, militarisées, étatisées.

Que faire ? Il est très étrange que l’Arabie saoudite soit l’alliée d’autant de démocraties. Si nos Etats démocratiques ne peuvent pas jouer un rôle auprès de leurs amis, comment pourraient ils le faire auprès de ceux qui se déclarent leurs ennemis ?

Raif Badawi pourrait recevoir le prix Nobel de la paix. La députée socialiste norvégienne Karin Andersen souligne qu’ « il ne peut pas avoir de paix durable dans le monde sans respect des droits de l’homme et liberté d’expression » et je ne peux que lui donner raison.

Amnesty International a lancé une pétition, je ne peux que vous inviter à la signer. De mon côté, je vais continuer à expliquer qui est Raif Badawi, grâce à cette photo de profil qui questionne.

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Reply