Manifester pour dire #NousSommesCharlie

Bien sûr, l’idée d’une manifestation organisée par un Etat, en l’honneur d’un joyeux groupe de libertaires, a quelque chose de très décalé. Bien sûr, donner des noms de rues, d’écoles à Charb et à sa bande à quelque chose de tragiques. Ils voulaient juste se marrer, juste dessiner, juste lutter contre les cons d’où qu’ils soient, juste expliquer calmement. Ce n’étaient pas des étendards, ils n’aimaient pas les drapeaux.

Charlie, ce n’était pas la France. Charlie restera juste Charlie. Et c’est pour cela que de toutes les parties du monde, dans des coins en guerre, dans des coins où la liberté d’expression n’est pas assurée, des gens portent des panneaux « Je Suis Charlie ». Il ne s’agit pas d’être mouton, de suivre le dernier mouvement trendy, juste de dire que la liberté ne se négocie pas. Et puis, tu crois que Charlie est Raef, ce blogueur fouetté parce qu’il a blogué qu’il voulait que les couples puissent faire la Saint-Valentin.

Une femme est toujours recherchée et le plan Vigipirate est maintenu. Certains veulent d’autres attentats en France. Et c’est pour cela, juste pour cela, rien que pour cela, à mon avis, que devons nous rassembler.

Fabian Stang, le maire d’Oslo, après la tuerie de l’île d’Utoeya avait dit : « Nous allons punir le coupable. La punition, ce sera plus de générosité, plus de tolérance, plus de démocratie. » C’est la meilleure réponse, et ça commence par être ensemble.

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Reply