La protéine, cette religion commune… 3

Lorsque je suis entré dans cette épicerie vegan toulousaine, je ne m’attendais pas à ce que plus de la moitié soit consacrée aux protéines végétales, principalement à base de soja. Il semble donc que la croyance en une possible carence en protéines soit partagée par un grand nombre de personnes. Pourtant, cela défie la raison. C’est pour cela que je me permets parler de croyance. Ce monothéisme alimentaire a différentes églises, différentes philosophies et modes de vie.

« Les besoins moyens en protéines ont été définis par la FAO qui recommande 49 g de protéines pour les hommes adultes et 41 pour les femmes (47 si enceintes, 58,5 si allaitantes)« , dit la page Wikipédia sur les protéines. Vous pouvez jeter un oeil sur le tableau de l’annexe 2 de cette page pour plus de précision. Les recherches ont été effectuées de manière conjointe par l’OMS et la FAO.

100 grammes de banane, nous dit Wikipédia comprennent 1,09 grammes de protéines. C’est aussi le chiffre donné par le ministère de la santé canadien. D’autres sources donnent des chiffres plus bas. Ainsi, le département de l’agriculture étasunien donne 0,28 gramme. Vu que c’est la source de Wikipédia, je ne dois pas savoir lire le tableau.

Pour obtenir mes 49 grammes de protéines journalières, en me basant sur les 1,09g pour 100 g, il me suffit donc de manger 4 kilos et demi de bananes par jour, dans le cas d’une monodiète. On est là pas loin des 30 bananes / jour de Freelee, célèbre Banana Girl.

Je peux ne pas vouloir manger que des bananes. Sur le même site canadien, j’ai recherché une salade, la romaine. On est là à 1,23 grammes de protéines pour 100 grammes de romaine. Pour une orange crue, on est à 1,30 g de protéines. Pour un kaki, c’est 0,58. Pour le brocoli cru, c’est…. 2,85 grammes !

Bref, avec une alimentation crue, sans restriction, il est facile de manger suffisamment de protéines, d’autant que, par mesure de sécurité, la recommandation en protéines correspond à 2 fois les besoins réels. Si vous ne l’avez pas déjà vu, je vous remets ci-dessous la vidéo de Freelee à propos des protéines.

Mais quels sont les effets d’un trop plein de protéines ? L’université de Montréal répond :

  • Maladies du coeur,
  • Prise de poids,
  • Cancers,
  • Acidification du corps,
  • Maladies rénales,
  • Complications diabétiques,
  • Fatigue (note perso : si vous êtes fatigués ou sujets à l’endormissement après un repas, ce n’est pas normal, par exemple puisqu’un repas est là pour redonner e l’énergie…)

Au Royaume-Uni, 145 000 cas de cancers, entre 2007 et 2011 sont, rapporte 20 minutes « le résultat d’une alimentation malsaine, trop riche en viande rouge, en nourriture industrielle et en sel, et pauvre en légumes, fruits et fibres. »

Ma conclusion : arrêtons de nous prendre la tête avec la possibilité d’un manque de protéines. Il n’y a pas même de cas de malade par manque de protéines. Par contre, il y en a lorsque les gens en mangent trop.

Vous pourriez aussi aimer

3 thoughts on “La protéine, cette religion commune…

  1. Pingback: Vous prendrez bien un hamburger ? ← Philippe Couzon

  2. Reply Rémy Août 7,2015 17 h 24 min

    Salut,

    Donc tu manges 30 bananes par jour ? Ou du moins 30 fruits, légumes par jour ?

    (je précise c’est pas un troll, je me questionne en ce moment sur le sujet)

  3. Reply Philippe Août 8,2015 0 h 03 min

    Je dois t’avouer que je ne compte pas Rémy mais c’est moins si je me base sur mes achats. Une pastèque n’est pas comparable à un abricot de toute façon ;) A chacun de trouver sa sensation de satiété.

Leave a Reply