Plague, le nouvel Instagram (et Pinterest) ? 1

Plague

Plague (peste en anglais) est une application mobile, disponible pour iOS et android très simple : on peut publier une information, un statut, une photo ou un dessin, qui est diffusé à 4 personnes proches de nous. Notre géolocalisation est publique. Chacun a le choix de faire glisser l’info en haut pour la rediffuser à 4 personnes, ou la faire glisser vers le bas pour arrêter, à son niveau, sa diffusion. On peut aussi la commenter.

Après quelques heures d’utilisation, je peux vous dire que Plague est très addictive ! Alors qu’Eric Scherer y voit un Tinder de l’information, pour le moment on y trouve beaucoup de mèmes isssus de Reddit / Instagram / Twitter et des discussions autour de… Plague. C’est toujours comme cela à la naissance d’un réseau social : on commence par discuter du réseau, pour se mettre d’accord ensemble sur le fonctionnement.

Chaque « carte » d’information se diffuse de proche en proche. Plague parle de contamination. Il est du coup intéressant de voir comment une information se diffuse de manière virale à travers le monde. (Ça rappelle les échos de Google Plus mais là c’est géographique).

Exemple de carte d'infection

Mais, du coup, on commence déjà à assister à une uniformisation des langues sur l’application. Il faut en effet savoir que Plague vient de Vilnius, en Lithuanie (vous savez, cet Etat européen qui entre dans la zone euro au 1er janvier). Pour passer dépasser les zones où est parlé le lithuanien, les informations ont dû prendre des langues comprises ou parlées par les voisins.

L’Europe est riche en langues et on les retrouve du coup sur l’application… mais c’est l’anglais qui domine dans ce que je reçois, que cela vienne de France, d’Angleterre, de Belgique, d’Allemagne, de Corée du Sud ou d’ailleurs. J’imagine que si quelqu’un parle en occitan, cela ne s’éloignera pas trop des Pyrénées.

La viralité d’une carte dépend de sa compréhension par le plus grand nombre. Comme sur Instagram, Pinterest ou ailleurs, l’image devrait être le facteur de diffusion n°1. Avis les marketeux : vous pouvez recycler vos articles sur le sujet déjà faits pour Twitter et Facebook : l’image est un moyen de diffusion quasi universel !

Les marques devraient pouvoir se saisir rapidement de Plague car il est possible d’installer plusieurs comptes sur l’application ! Je le redis : il est possible d’installer plusieurs comptes sur l’application ! Tous les Community Managers qui utilisent Instagram comprendront l’importance de cela ;-) Erratum du 31 décembre : Plague offre la possibilité d’ajouter dans son profil des comptes d’autres réseaux sociaux, PAS d’avoir plusieurs comptes sur l’application. J’aurai dû regarder un peu plus… Néanmoins, je suis persuadé que Plague est une opportunité de se faire entendre aussi pour les marques. Fin de l’edit.

Je ne peux que vous inviter à installer l’application Plague. Je ne pourrais pas vous suivre – « C’est l’jeu ma pauvre Lucette ! » – mais j’espère que j’aurai des nouvelles de vous grâce à ce vrai bouche à oreille numérique :-) Et, en attendant, diffusez ce qui vous semble vraiment important pour vous ! :-)

Vous pourriez aussi aimer

One comment on “Plague, le nouvel Instagram (et Pinterest) ?

  1. Pingback: 2014 et puis s’en va… #souvenirde2014 ← Philippe Couzon

Leave a Reply