Les web events, c’est bien. Les events WiFi, c’est mieux. 8

En 5 semaines, j’ai participé à plusieurs évènements tournant autour du web. Je suis un « travailleur du web » et la connexion au Net est primordiale. Ce n’est pas parce que je suis à un évènement que j’arrête de travailler. Au contraire, c’est parce que je travaille en ligne que je peux participer à ces évènements.

D’un point de vue plus personnel, j’étends même cela au réunions de famille, voyages, dîners, déjeuners, etc.. Cela signifie que je dois avoir, quand je travaille, une bonne connexion (au pire 3G…) et que je ne peux pas être hors couverture pendant une longue période. Actuellement, pour mon cas, parfois quelques minutes, au maximum quelques heures. Je ne compte jamais en demi-journée.

L’expression « journée de repos » n’a aucun sens pour moi. Pas plus que l’expression « week-end ». A contrario, je suis hyper flexible pour prendre des rendez-vous, passer du temps avec les uns ou les autres. Pourvu que je puisse me connecter.

J’organise aussi mes déplacements, mes réservations d’hôtels, aussi (surtout) par rapport à celà : pouvoir me connecter. Cela a parfois un coût.

Voilà pour situer mon contexte actuel. Je suis conscient que tout le monde ne travaille pas comme cela.

Revenons donc aux web events. Je me retrouve tres embarassé quand il n’y a pas de connexion disponible. Pour des événements web, qui réunissent des travailleurs du web et qui intéressent d’autres personnes sur le web, cela me paraît même incompréhensible.

Avec la possibilité de tweeter, rechercher et compléter des informations, partager des impressions, réflexions, photos, vidéos, en temps réel, un évènement est singulièrement augmenté, son expérience considérablement enrichie, son  audience est alors étendue.

Même si, après un évènement  des billets de blog, des photos sont partagés dans les jours et semaines qui suivent, l’impact est moindre car l’audience n’est plus là. Le blogueur n’a quasiment plus que l’audience de son propre blog. Les participants sont passés à autre chose.

Parfois, il est dit que l’absence de connectivité permet de mieux échanger « en vrai ». Cela me semble faux. Si nous travaillons dans les TIC, c’est bien parce que cela améliore la communication et la connaissance des gens y compris quand ils sont dans un même lieu, une même entreprise, non ?

Ce que permet le Net quand des personnes sont ensembles (liste non exhaustive et limitée par mon imagination) :
– le partage de fichiers,
– la visualisation d’informations, vidéos, pour vérifier, compléter ce qui est dit,
– la possibilité de se poker virtuellement et de se retrouver physiquement,
– la célébration de l’événement par les tweeter, photos, dessins partagés en temps réel. Cela renforce l’impact émotionnel de l’événement sur les participants. Plus important encore, cela crée des références communes et donc cela crée une communauté.

(Edition du 03/12 6h30 : voir la note en bas d’article pour des éléments sus depuis la rédaction de l’article.)

Sur les évènements auxquels j’ai participé ces dernières, trois avaient le nom « web » dedans : Web 2 Connect. le banquet de la Cuisine du web et Web In Alps. Aucun n’avait de WiFi accessible pour les participants. Pour l’un la connexion 3G était même faible ou aléatoire et Orange était partenaire d’un autre. Les lieux ? Paris, Lyon, Grenoble. Des villes !

Un seul lieu, un seul événement, avait une connexion WiFi : le vinocamp à Apremont. en Savoie, un village au milieu des vignes, en campagne. Avec un tweetwall, Twitter etait d’ailleurs au coeur du barcamp. Bravo !

 

Alors, si vous plait, partenaires, lieux où sont organisés les évènements (ce ne sont pas obligatoirement les organisateurs les responsables ;-)), organisateurs, aidez nous à montrer que nous croyons en ce que nous faisons, proposons. Aidez nous à faire des web events des proofs of concepts. Parce que, pour le moment, le web dans les évènements, ce sont ceux qui en clament le moins qui ont font le plus.

Edition du 3 novembre 06h30 : On m’indique dans les commentaires qu’il y avait une connexion au B@nquet de la Cusine du web. Gros fail de ma part alors.  Il fallait demander les codes (je l’ai fait à quelqu’un, on m’a dit qu’il n’y avait pas, j’ai cru… et j’en ai même discuté avec des personnes qui trouvaient dommage qu’il n’y ait pas de WiFi). Au Vinocamp, le mot de passe WiFi était mis en avant dès l’arrivée. Pour être complet, il y avait aussi un tweetwall au B@nquet (simple et efficace, réalisé par la société Novius).

Vous pourriez aussi aimer

8 thoughts on “Les web events, c’est bien. Les events WiFi, c’est mieux.

  1. Reply Lion Déc 3,2012 0 h 18 min

    Euh au b@nquet on avait tous du Wifi, il suffisait de demander le mdp à une personne sur les 10 stands ou à une des 30 personnes de l’orga, des papiers avec les codes Wifi étaient également dispo…

  2. Reply pcouzon Déc 3,2012 7 h 32 min

    Hein ? Argh.. J’ai demandé à quelqu’un, je ne sais plus qui, et on m’a dit qu’il n’y avait pas… et je n’ai pas insisté #fail.

    Je modifie l’article, merci de ce retour.

  3. Reply Valérie Thuillier Déc 4,2012 9 h 20 min

    Bonjour Philippe,
    Je comprends ton désarroi ….depuis peu j’ai pris un abonnement pour être (presque) sûre de pouvoir me connecter partout où je vais. C’est trop frustrant de ne pas tweeter pendant ce genre d’évènement ! Du coup au WIA8 j’ai pu me régaler grâce à cette connexion via l’iPad. Un message à faire passer pour la prochaine édition du WIA9 !
    Valérie

  4. Reply Vicky Wine Déc 5,2012 10 h 55 min

    Et moi qui tombe par un hasard incroyable sur cet article au titre accrocheur ;-). Merci Philippe ! bises de la team #vinocamp

  5. Reply Grégory Maubon Déc 5,2012 10 h 56 min

    Bonjour Philippe,

    Je ne veux pas défendre les organisateurs de tous les évenements mais, étant dans cette situation de temps en temps, je connais la difficulté de « wifiser » des lieux qui ne sont pas prévu pour cela. Et je ne te parle pas des lieux avec des réseaux existants ou on doit convaincre le RSSI que les participants ne sont pas des PedoNaziSatanistePirate qui viennent télécharger des films … mais bon ca avance :)

    Grégort

  6. Reply pcouzon Déc 5,2012 12 h 48 min

    @Vicky : Il n’y a pas de hasard puisque cela signifie que le sujet t’intéressait ;-)

    @Greg : Oui, c’est pour cela que je m’adressais aux lieux dans mon dernier paragraphe. On pense aux chaises, au chauffage, il faut maintenant penser WiFi dans les choses indispensables.

  7. Reply Jihaisse Déc 5,2012 14 h 04 min

    Ah oui, le wifi lors des events…

    J’en ai parlé lors de la wia8, on m’a dit qu’il y avait un wifi, mais privé, et que les collectivités n’ont pas le droit de mettre un wifi ouvert, blablabla… que chaque device devait être identifié, etc…

    Et le pire, (je suis chez bouygues), le réseau ne passait pas super bien, voir je ne captait rien dans la petite salle de conf…

    Bref, oui, c’est galère, et frustrant, même pour ceux qui ne bossent pas.

    Faudra quand même que je me renseigne pour les événements que j’organise avec Chambé-Carnet…

  8. Reply Olivier Déc 5,2012 14 h 51 min

    Eh j’ai mis un com mais il est pas passé .. je retente …

    En substance, je disais la même chose que Gregory …
    les « accueillants » ont peur de donner accès à leur WIFI …
    et pr un organisateur WIfiser un lieu a un côut, si Orange, SFR, ou Bouygues Telecom veut bien
    aider WIA, ya aucun pb, on offre le WIFI et la place à chaque participant même …
    Après JS a pas eu de chance car d’autres BT ont pu twitté sans pb ! LOL

Leave a Reply