Skype, bien plus qu’un opérateur téléphonique.

Call avec Benoit, de digidust

Skype est sommé de se déclarer auprès du gendarme des télécoms, l’Arcep, pour rentrer dans la légalité :

En tant qu’opérateur, Skype devrait ainsi être contraint de financer le service universel, qui assure le raccordement à un réseau téléphonique fixe pour un prix abordable, l’annuaire universel et la distribution d’un annuaire imprimé, l’installation et l’entretien de cabines téléphoniques sur le domaine public.

Je trouve ça étrange. Je n’utilise pas Skype pour passer des coups de fils. C’est un outil, toujours ouvert, ma machine à café, mon open space avant même Twitter. Depuis quelques mois, il s’ouvre même au démarrage. C’est vrai, des fois, je l’utilise aussi pour parler, parce que c’est plus pratique. Mais Skype est là aussi pour le clavardage, pour les infos qui ne passent pas en dm. Pour l’envoi de fichiers.

Un coup de fil, c’est un début et une fin. Sur Skype, on est là, ou pas, en permanence. Après avoir raccroché la conversation continue. Elle commence d’ailleurs avant, généralement.

Alors, Skype devrait être un opérateur téléphonique et contribuer à l’impression d’un annuaire (punaise, un annuaire en papier !!!), même si Skype permet aussi d’appeler des numéros de téléphones « physiques » ?

Sur la photo : @benlovaglio et moi en call ;-)

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Reply