Nulla dies sina linea

Bloguer tous les jours, c’est possible. C’est juste une histoire de volonté, de désir. En aucun cas de temps ou de chose à dire, vraiment.

Qu’apporte l’écriture journalière ?

– Une plus grande aisance, au fur et à mesure, vis à vis du média que l’on utilise : écriture, vidéo, audio, dessin, photo, une meilleure connaissance de la plateforme ;

– L’habitude de poser des idées, des mots ;

– Une réserve d’idées, de sujets à traiter ou qu’on a traité. Cela sera plus facile lorsqu’on aura à nouveau à discuter d’un thème.

L’écriture à cela de merveilleux qu’on s’améliore forcément au fil du temps. Rappelez vous de votre niveau d’écriture lorsque vous aviez 6 ans !

Au début, face à la page blanche, bien sûr, on prend du temps. On hésite, on corrige. On n’est pas sûr. Parfois, on a juste peur du ridicule. C’est humain, après tout. On s’expose. On n’a pas envie d’être ou paraître exhibitionniste.

Mais, à force d’écrire, cette peur va disparaître. On va être plus rapide, pour le choix des images, la mise en page, les mots à utiliser. C’est seulement une affaire de répétition.

Si un sujet nous intéresse (c’est encore mieux s’il nous passionne mais ce n’est pas une obligation), s’il nous implique, on a forcément des choses à dire. Parfois, on en discute, déjà, avec d’autres personnes. La seule difficulté est alors d’écrire, de prendre le temps de le faire. Ce qui est bien, c’est qu’une fois que c’est écrit, filmé ou dessiné, on peut s’y référer. On gagne du temps pour les prochaines fois.

Prêts à bloguer ? ;-)

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Reply