La rumeur se combat par l’information, non ?

En fin de semaine dernière, il y a eu des émeutes à Cachan parce des lycéens croyaient qu’un mois de vacances allait être supprimé. L’information aurait circulé par textos, sur Facebook. Bref, par le bouche à oreille.

Le Parisien revient sur cet explosion de violence (merci @jeanlucr pour le lien).

Le recteur dit :

Les jeunes exercent une violence sur une rumeur totalement infondée. Ils n’ont aucun recul par rapport à l’information qui est diffusée sur les réseaux sociaux.

Ce qui m’apparait embêtant, c’est que c’est justement à l’école d’apporter le recul, les clés pour analyser, s’informer (#fail).

Des «équipes mobiles de sécurité» sont envoyées sur le campus pour limiter les violences (donc les effets), mais ne faudrait il pas travailler aussi sur les causes, c’est à dire aller aussi sur Facebook, là où s’informent les lycéens, sur le web, pour informer et répondre aux rumeurs ? Et apprendre aux lycéens à avoir un esprit critique, du recul, face aux informations qu’ils recoivent ?

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Reply