Pourquoi il n’est pas grave de repartager des choses mainstreams… 1

Hier soir, comme tout les premiers jeudis du moi, c’est twapérunch. Pour l’occasion, c’était barbecue chez Actupro. C’était un peu g33k, un peu barbu, un peu fun mais vint forcément le moment où l’on parla de Twitter, de Google + et de ce qu’on y partage. (Et, non, nous n’envisageâmes même pas un iota de seconde qu’on puisse partager des trucs sur Facebook ;-))

La grosse question donc : doit on repartager des choses qui l’ont déjà été pléthore de fois ?

Mon point de vue : le fait que ce soit mainstream n’est pas un critère pertinent pour le partage.

On partage quelque chose parce que c’est intéressant, que cela peut apporter quelque chose à quelqu’un. On ne doit pas partager quelque chose parce que c’est mainstream. Cela devient mainstream parce que c’est beaucoup partagé. Mais on ne doit pas ne pas le partager sous prétexte que c’est mainstream.

Repartager une information, c’est lui donner un surplus de vie, c’est permettre à d’autres personnes de la découvrir. Tout le monde et chacun est un chaînon important pour la diffusion des infos.

Exemple de vidéo repartagée avec plaisir sur G+ même si vue ailleurs… et je ne voudrais pas ne pas l’avoir fait :

LEARN from Rick Mereki on Vimeo.

(trouvée ici)

Vous pourriez aussi aimer

One comment on “Pourquoi il n’est pas grave de repartager des choses mainstreams…

  1. Reply frymde Août 5,2011 12 h 29 min

    Merci pour ce petit billet fort sympathique :-)
    Et tu as tout à fait raison avec tout ça ^^

Leave a Reply