Allocataires du RSA et campagne électorale. 3

Pour me tenir informé de ce qui se passe en ligne hors ligne, je l’ai dit souvent dit, je vais sur Wikio. Dans les premiers articles, ce soir, il y a cet article de Sophie Roquelle :

La France des assistésL’introduction est assez incroyable : les Français seraient « enthousiastes » à l’idée de diminuer la solidarité nationale vis à vis des allocataires du Revenu de Solidarité Active. A l’appui, un sondage qui dirait que 70 % des sondés seraient d’accord pour que les allocataires travaillent obligatoirement. Je me dis que la réponse dépend sans doute de la manière dont la question est posée, de son contexte dans le sondage. Qu’il y a sans doute encore plus de personnes qui souhaitent que les chômeurs trouvent ou créent leur boulot. Que ces 70% mériteraient d’être plus analysés. Que cela ne signifie pas qu’il faille supprimer les allocations.

Les allocataires, d’ailleurs la journaliste les appelle d’un autre nom, pour mieux les stigmatiser, mais oublie de rappeler que le RSA, c’est 410 ou 466 euros (l’article de Wikipédia ne tranche pas, je laisse à d’autres le soin de vérifier) pour une personne seule, sans activité et revenu. Si, ça, c’est « le puits sans fond de la solidarité nationale » alors la France est mal barrée.

Plus surprenant, encore, cette phrase :

L’état désastreux des finances publiques ne laisse plus guère le choix à nos dirigeants.

Bien sûr que si, il y a le choix : on n’est pas obligé de s’attaquer aux plus faibles économiquement. On peut aussi se demander comment créer des emplois, de l’activité économique. Et puis, au passage, on peut noter que le but n’est plus de refaire travailler des personnes mais de faire des économies.

La conclusion est aussi édifiante :

La lutte contre l’assistanat, si populaire chez les électeurs de droite, devrait être au cœur de la campagne présidentielle de 2012.

La prochaine année s’annonce donc stigmatisante. L’entrée Wikipédia assistanat (au sens second, en France) surtout documentée en 2007 va sans doute exploser.

Ça pourrait aussi être bien d’avoir une campagne positive, pour débattre des vrais enjeux du XXIème siècle (le climat, la gouvernance mondiale, l’accès à la connaissance, la fin des énergies fossiles, la croissance soutenable, la recherche et l’innovation, la protection des libertés en ligne…). Mais, ça, la journaliste ne semble pas le vouloir.

Pour conclure (je n’ai pas envie d’y passer la nuit), la vraie question est peut-être le journalisme. Avec le Net, j’ai pris l’habitude de lire directement les dépêches AFP ou de l’Associated Press. J’avais cru que le journalisme était l’exposition, la vérification et l’analyse des faits et pas des billets d’opinions. Apparemment, je me suis trompé.

Vous pourriez aussi aimer

3 thoughts on “Allocataires du RSA et campagne électorale.

  1. Reply MikaelDorian Juin 5,2011 2 h 54 min

    Pas étonnant de trouver ce genre d’article sur le Figaro. Un journal réputé d’opinion de droite. En tout cas sympa l’article, distillant préjugé sur préjugé…

    L’article du Figaro part d’une croyance tenace : on est bénéficiaire d’allocations et d’aides parce qu’on serait fainéant. Ce qui dans la réalité est totalement faux.
    Ce sont des personnes en détresse sociale. D’autant que 466€ mensuel ne permette pas de vivre. Qui peut croire qu’on peut vivre avec si peu? Le RSA n’est qu’une trappe à pauvreté

    L’article propose une double peine : en plus de l’impossibilité à pouvoir subvenir à ses besoins, des conséquences sociales (honte, retrait de la société, etc et psychologiques (déprime, perte de confiance en soi, etc), on préconise de les stigmatiser et de les exploiter! Quelle honte pour notre société!

    De plus, on nous sort les 1,5 millions de création d’emplois. Mais pour combien de destruction dans le même temps? Et la reconversion demande de la formation, donc du temps, sans garantie de succès. Et encore faut-il avoir des emplois disponibles. Sans parler que la création d’emploi est surtout des CDD ou intérim…

    Si l’une des priorités de la campagne de 2012 est ce procès d’attention contre les plus fragiles, cela sera nauséabond.

  2. Reply aristippe Juin 5,2011 10 h 11 min

    Cher ami. j’ai lu, avec effort il faut bien le dire, toute la prose de « notre Sophie » sur le site web du Figaro et je suis bien demandé si je n’étais pas tombé sur le site de « minute »! En faisant une petite recherche google, j’ai découvert que certains de ses articles étaient repris par… Bruno golnish! Le langage « crypto-F.N » du figaro fonctionne très bien sur cette droite respectable et décomplexé, il n’y qu’a voir les innombrables commentaires haineux laissés par les lecteurs.
    Belle cerise sur le gâteau de Sophie : l’article sur sa journée avec une contrôleuse de la CNAF. Les vilains présumés coupable sont : un probable jeune homosexuel entretenu, un vieux travesti grand propriétaire et un arable qui travail au… black!
    Quel poétesse cette Sophie…

  3. Reply AlerteInfosRsa Jan 21,2013 21 h 06 min

    Bonjour,

    Nous soutenons une pétition d’une famille victime d’une radiation RSA.

    Prenez connaissance de cette pétition RSA : Non aux souffrances des
    allocataires RSA

    http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2013N34650

    Diffusez cette pétition autour de vous

    Merci

Leave a Reply