La Révolution des Fourmis : here we are ! 2

La révolution des fourmisJe ne sais pas si vous vous souvenez de La Révolution des Fourmis. J’ai lu la trilogie des fourmis, de Bernard Weber quand j’étais ado, il y a quelques temps déjà, donc, mais j’en garde encore quelques traces ;-)

Dans une fourmilière, lorsqu’une fourmi découvre une nouvelle source de nourriture, veut creuser une galerie ou quoi que ce soit d’autre, elle fait une proposition (en émettant des phéromones, les fourmis ne parlent pas comme nous) et les fourmis qui agréent lui donnent un coup de patte. Il n’y a pas d’obligation.

La Révolution des Fourmis se calque sur ce fonctionnement : des personnes, humaines cette fois, font des propositions et les gens sont libres de les suivre ou non, de réaliser ou non le projet.

C’est en écoutant la radio ma timeline, hier, sur Twitter, que j’ai pensé à cela. La Tunisie, l’Egypte, la Syrie, l’Espagne, j’ai vu des liens pour l’Italie, la France… Des personnes se donnent rendez-vous sur Facebook, lancent un mouvement et des gens les rejoignent. Ca se passe aussi au Golan.

Facebook fonctionne avec des likes et c’est ce qui fait sa force : on est dans une viralité fondamentalement positive.

On n’est pas loin, non plus, du fonctionnement des start-ups week-ends, une idée pitchée et les gens qui veulent la rejoigne pour la développer.

Pour écrire ce billet, je viens de relire ce que Bernard Weber disait à propos de la Révolution des Fourmis. On était en 1996 :

Les Fourmis ont un système où les idées circulent de manière fluide. Internet aussi. Donc j’ai pensé si la révolution communiste c’est « les soviets plus l’électricité » la Révolution des Fourmis c’est « les individus plus internet ».

Finalement « les individus plus internet » , n’est-ce pas ce qui résume le mieux notre époque, la génération Y, la mienne aussi, les révolutions en cours, tant sociétales qu’organisationnelles dans les entreprises ?…

Vous pourriez aussi aimer

2 thoughts on “La Révolution des Fourmis : here we are !

  1. Reply enzooo sellers Mai 21,2011 12 h 11 min

    On peut suivre l’exemple des fourmis (ou des abeilles) ou l’exemple des lemmings, il faudrait choisir vite.

    Les individus plus internet provoque l’émergence du méta réseau, encore appelé « cerveau global » ou « métacortex » et sa résultante est l’avènement d’une conscience de groupe voire d’une conscience de masse (différent d’une conscience de classe).

    Voir l’intervention de Nova Spivack à ce sujet :
    http://www.viddler.com/explore/memvids/videos/13/

    Il vient à Paris normalement cette semaine, çà sera l’occasion d’essayer de lui poser quelques questions

  2. Reply Philippe Couzon Mai 21,2011 15 h 00 min

    Merci pour la vidéo :)

    Tu vas le voir ?

Leave a Reply