Connected world !

Récemment, j’ai eu plusieurs fois l’occasion de travailler à la Bibliothèque Municipale de Lyon, à la Part-Dieu plus précisément. C’était étrange de revenir là, 15 ans après y avoir passé de nombreuses heures. A l’époque, j’allais lire la version papier de Wired, notamment.

Mais aussi surfer.

Pour cela, il fallait réserver une demi-heure de connexion. Il n’y avait qu’un ou deux ordinateurs par salle. Heureusement, la Bibliothèque de la Part-Dieu est grande et sur plusieurs étages ! Je tournais donc d’un département à l’autre, passant de la littérature à l’histoire ou aux sciences.

L’attente n’était pas déplaisante. Dans une bibliothèque comme la Part-Dieu, il y a toujours quelque chose d’intéressant à lire ! J’en ai lu, là, des romans, des bandes dessinées, j’en ai vu des beaux livres, des tableaux (oui, parce qu’il y a une artothèque, aussi). Tout ça, pour pouvoir surfer, lire, apprendre, envoyer des mails.

Mais, ça, c’était avant.

Maintenant, à la bibliothèque de la Part-Dieu, comme apparemment dans tout le réseau des bibliothèques de Lyon, il suffit de se connecter au réseau WiFi « BML », de créer un compte si on en a pas déjà un et c’est tout. La connexion est excellente et je trouve ça génial !

La mode viendrait à la déconnexion mais, quand je vois le chemin parcouru en seulement quelques années, c’est bien la possibilité de nous connecter dans le plus grand nombre d’endroits possibles qui me parait être la plus grande expérience humaine. La déconnexion, ça fait des millénaires que nous l’expérimentons !

Pour qui vient sur Lyon, l’emplacement de la bibliothèque de la Part-Dieu est, avec sa nouvelle entrée, idéal. C’est tout droit en sortant de la gare et, avec les beaux jours, la vue sur de la verdure, on se croirait presque dans un campus étudiant…. Hum, c’est peut-être un peu ça, en fait ! :)

Vous pourriez aussi aimer

Leave a Reply