Réflexions sur le coworking. 3

Travailler sur le Net – et en télé-travail – est pratique :

  • On peut travailler de chez soi – ou de tout autre lieu disposant d’une connexion;
  • On évite les bouchons dans lesquelles s’enlisent les automobilistes;
  • Réduction des frais fixes.

Mais, même avec Twitter, Skype, MSN ou le téléphone, il est parfois intéressant, important, de rencontrer des personnes « en vrai » . C’est pour cela qu’il y a le webdeux.connect, Le Web, les twunchs ou autres évènements network. De manière moins collective, c’est pour cela que les gens déjeunent, petit-déjeunent, boivent un verre, etc. C’est pas parce qu’on a une vie numérique, qu’on est connecté en permanence, en tout lieu (ou presque), qu’on n’en est plus humain ;-)

Dans quelques jours, je rencontre une personne qui n’a, aussi, pas de bureau ici. Les solutions pour rencontrer des personnes ne sont pas extensibles à l’infini. A la base, il y a les brasseries, halls d’hôtels, centres d’affaires.

A Paris, on trouve aussi La Cantine, un espace de co-working. C’est un lieu dont le concept va bien au delà de la simple rencontre/discussion puisque c’est un lieu aussi où travailler. Comme je le disais un peu plus haut, on peut travailler sur le Net et avoir tout de même envie de croiser de temps en temps d’autres personnes ;-)

Hier matin, Thierry a tweeté un billet intéressant : « En entreprise, les idées innovantes se débusquent auprès des étudiants » . Une des personnes interviewées dit :

« Leurs idées apportent de la fraîcheur à la réflexion, dans la mesure où les étudiants n’ont pas encore intégré l’espace fermé de l’entreprise« 

Un espace de coworking, pour des freelances, pour moi, doit être un espace ouvert. Ce doit un lieu de passage, pas sage, où l’on entre comme (presque) dans un moulin, comme les cafets étudiantes, maisons lycéennes, cafés, un lieu où on peut travailler ET refaire le monde. La Cantine est un de ses lieux, pour ce que j’en ai vu.

Mais il n’y a pas de Cantines partout, même si le Coworking commence à se développer. D’ailleurs, lorsqu’il est essentiellement économique, qu’il n’est pas ouvert, il me semble qu’il passe à côté de tout ce que la sérendipité pourrait apporter.

A Vienne, j’ai déjà utilisé des cafés ou la Pépinière, pour des rencontres professionnelles, mais la semaine prochaine j’innove. Je vais recevoir mon interlocutrice dans une autre agence, Myeshop, en l’occurrence (merci Sylvain ;-)).

Nous avons déjà travaillé sur quelques projets ensemble, ça facilite sans doute les choses. Mais, l’idée d’un espace de coworking ne nous est pas étranger non plus. Il faudra peut-être que j’en reparle si j’ai un moment ;-)

Vous pourriez aussi aimer

3 thoughts on “Réflexions sur le coworking.

  1. Pingback: Tweets that mention Réflexions sur le coworking. « Philippe Couzon -- Topsy.com

  2. Reply AngeZanetti Oct 12,2010 9 h 59 min

    Les espaces de coworking sont en effet une très très bonne idée. Pour avoir passé les 3 dernières années à bosser à domicile je peux te dire que c’est clairement un besoin. Aussi bien pour la dimension sociale que pour le networking ou pour l’emulsion que procure un regroupement d’entrepreneur.
    A Lille, j’ai de la chance 2 projets se montent en parallèle – un privé et un projet associatif.

    A vienne je ne sais pas mais au pire Do It Yourself, les créations d’assos il me semble que tu connais ;)

  3. Reply Philippe Couzon Oct 12,2010 11 h 53 min

    Le DIY est effectivement plus efficace que l’attente miraculeuse ;-)

    Pour les associations, il faut prendre le temps de s’en occuper, ceci dit…

Leave a Reply