Créer une communauté, et puis quoi encore? 5

Voilà, le jour est arrivé. On a buzzé, le truc a été passé au filtre des médias sociaux, le truc marche, ça y est, le coup de com’ a marché : on s’est fait connaître, on a eu du trafic. Cool. Mais, après, qu’est-ce qu’on fait ? On laisse tomber cette communauté ad hoc, capitaine ?

Au début du mois, Dominique recommandait de construire sa communauté longtemps à l’avance. C’est en aucun doute un excellent conseil. Mais il faut, aussi, prévoir qu’une communauté se construit sur la durée. Ce n’est pas juste un rassemblement de gens à un moment donné. C’est une histoire, une culture, des codes. Mais il faut du temps pour cela.

Le Community Management n’est pas juste de l’animation one shot. La réflexion doit être globale.

Ce n’est pas très éloigné de l’animation socio-culturelle. Il y a un mois encore, j’étais aussi animateur dans un Centre Social. Même si, je devais me concentrer sur un groupe d’âge, la réflexion portait bien sur l’ensemble des familles, des habitants.

Ce n’est pas sur qui anime que se porte la question. Le débat n’est pas sur freelancing, internalisation ou externalisation. Le débat est sur la prise en compte de la nécessité (intérêt?) de continuer une relation avec une communauté dès lors qu’on l’a commencé, si l’on veut créer du sens, un engagement, vis à vis de la marque (mot pris au sens très très large). Une fois la communauté créée, encore faut-il penser à la faire vivre. Sans quoi, elle risque de s’évaporer.

Vous pourriez aussi aimer

5 thoughts on “Créer une communauté, et puis quoi encore?

  1. Reply Grégory MAUBON Sep 26,2010 9 h 07 min

    Hello,

    Je te suis dans l’idée dans communauté qui se construisent dans la durée mais ne pourrait on imaginer un CM évènementiel ? Une personne qui puisse créer et animer une communauté éphémère ?

    Grégory

  2. Pingback: Tweets that mention Créer une communauté, et puis quoi encore? « Philippe Couzon -- Topsy.com

  3. Reply Philippe Couzon Sep 26,2010 10 h 52 min

    Oui : Il peut y avoir un évènement court. Exemple : un week-end de concerts. La communauté est celle du concert. Elle s’évapore après la fin du concert, après les dernières photos / vidéos publiées.

    Non : Même après l’évènement, les souvenirs restent, il va y avoir des choses à maintenir (l’hébergement de photos, pour reprendre l’exemple du concert).

    Synthèse : C’est possible, amha, mais il faut y penser avant, que les choses soient claires et prises en compte dès le départ. Dans le cas du concert, s’il y a un autre concert après, est-ce qu’il y a vraiment évaporation de la communauté ?

  4. Reply Philippe Couzon Sep 26,2010 10 h 53 min

    Ah oui : il peut aussi y avoir des CM qui se relaient suivant les events ;-)

  5. Reply Anouck Oct 1,2010 10 h 04 min

    Bonjour bonjour!

    « Le débat est sur la prise en compte de la nécessité (intérêt?) de continuer une relation avec une communauté dès lors qu’on l’a commencé » –> Je suis complètement d’accord avec ton point de vue, surtout lorsque tu évoques (discrètement lol) l' »intérêt » de ce lien communauté-marque.

    Il me semble, en effet, que l’entretenir et le travailler est le minimum qu’une marque puisse faire -ce type de rapport pouvant, sur le long terme, presque faire oublier au client qu’il existe une concurrence!

    Mais ça n’est que mon avis :) que je développe d’ailleurs sur http://bit.ly/c3bhcE
    Vous me direz ce que vous en pensez?

    A bientôt, Anouck@lesevangelistes

Leave a Reply