Community Manager: in ou out?

Cédric Deniaud a publié il y a quelques jours un billet sur le Community Management, Social Media Expert ? Community Manager ?, et un des paragraphes est consacré à la réinternalisation du Community Management:

Aujourd’hui du fait du caractère encore récent de ce type de poste et de profil, on comprend que les profils les plus intéressants se trouvent plus dans le domaine Freelance ou en agence. Toutefois l’évolution naturelle sera l’internationalisation de ce type de compétences et profils au sein des entreprises et le mouvement sera très important dès 2010 puisque la plupart des budgets marketing des grandes entreprises intègrent ce poste.

Je suis dubitatif, à tort peut-être. J’ai acquis une grosse partie de mon expérience en centre d’appels, chez un outsourceur, et j’ai rarement vu des réinternalisations – à ce propos, le lapsus de Cédric Deniaud, qui écrit « internationalisation » à la place d’ « internalisation » est particulièrement savoureux -, alors l’internalisation d’un nouveau service encore moins. J’ai des doutes mais c’est peut-être possible. Je ne vois rien, par contre, qui soit « naturel ».

Dès lors qu’une personne freelance, une agence, a montré sa compétence, qu’elle pouvait entendre la communauté, qu’elle pouvait véhiculer les valeurs de la marque, de l’entreprise pour laquelle elle agit, qu’elle était reconnue par la communauté, qu’elle pouvait synthétiser les demandes, faire bouger les choses, en quoi une internalisation serait-elle plus souhaitable?

Le « poids politique et stratégique » , nécessaire au Community Manager ou Community Leader, dont parle aussi Cédric Deniaud, peut aussi être porté par une entreprise extérieure. C’est une question d’organisation, de contrat, de confiance. Un outsourcer, agence ou non, peut aussi discuter et se faire entendre si ce qu’il dit est pertinent.

Enfin, je note que Cédric Deniaud parle des grands comptes, mais quid des autres? Ils sont, en plus, beaucoup plus nombreux.

Leave a Reply